Home Assainissement Réalisations du CR - Assainissement "L'assainissement des eaux usées en Dyle-Gette"

"L'assainissement des eaux usées en Dyle-Gette"

Retour sur la journée d'information et d'échanges qui s'est tenue le 10 décembre 2015 à destination des partenaires du CRDG.

Cette journée d’information et d’échange consacrée à l’assainissement des eaux usées en Dyle-Gette s’est déroulée à la station d’épuration IBW de la Vallée de la Dyle à Basse-Wavre. Elle a relevé d’une collaboration avec l’IBW (Intercommunale du Brabant Wallon) et les Communes de Court-Saint-Etienne, Jodoigne et Lasne.

Une petite cinquantaine de participants ont pris part à cet évènement.

14 communes sur 23 y étaient représentées, ce qui reste un taux de participation assez faible au vu de cette thématique importante.

Savez-vous que le rejet individuel au cours d’eau constitue l’atteinte la plus fréquemment constatée lors de nos inventaires de terrain, et ce même quand la filière complète est en place (égout, collecteur et Station d'épuration = obligation de raccordement à l’égout)?  A fortiori ce type d’atteinte aux cours d’eau est aussi prescrit si il existe des chainons manquants de l’assainissment.

 assainissement

Les objectifs de la journée étaient les suivants :

- faire le point sur les enjeux actuels de l'assainissement en Dyle-Gette
- aborder les difficultés rencontrées à chaque étape de la chaine de l'assainissement : raccordement à l'égout, réseau de collecte, traitement épuratoire.

Nous pouvons considérer que l'objectif de cette journée est atteint. Les difficultés rencontrées à chaque étape de la chaine de l'assainissement (raccordement à l'égout, réseau de collecte, traitement épuratoire) ont pu être abordées. Toutefois dans la pratique, il reste fort à faire.
De nouvelles STEP, de nouveaux collecteurs et égouts, des chainons manquants ou encore des réfections d'égout, ... sont encore à programmer et en n'intégrant ici que l'assainissement collectif (part le plus importante de notre bassin).
Nous constations lors de nos inventaires de terrain que malheureusement beaucoup de riverains ne sont pas raccordés à l'égout alors que toutes les infrastructures d'assainissement sont opérationnelles.
Nous avons souhaité que les communes s'expriment face à leur difficulté dans cette thématique.
Pari réussi, reste à agir !

Les questions principales qui ont été abordées :

-       pourquoi certaines stations d’épuration réceptionnent trop peu de charge polluante par rapport aux prévisions initiales ?
-       comment la présence d’eaux claires et d’alluvions peut-elle perturber le bon fonctionnement d’une station d’épuration ?
-       en quoi consiste une étude de dilution (menée dans plusieurs agglomérations en Dyle-Gette) ?
-       quelles sont les différentes techniques qui permettent d’améliorer la connaissance des réseaux d’égouttage ?
-       quelles sont les expériences des communes en matière de (contrôle au) raccordement des habitations à l’égout ?
-       quels sont les grands chantiers de la législature actuelle : le « passeport eau »,  les prochains investissements en assainissement collectif, la redynamisation de l’assainissement autonome...

IMG 0020 IMG 0038 IMG 0033

La journée s’est déroulée en 2 parties distinctes :

-       Le programme de la matinée, uniquement réservé aux communes (agents des services travaux, urbanisme et environnement et échevins concernés), a consisté en échange d’expériences entre les communes en matière de contrôle des raccordements aux égouts au départ d’exposés des Communes de Court-Saint-Etienne, Jodoigne et Lasne.

-       L’après-midi, destinée à tous les partenaires du CRDG, nous a permis de faire un état des lieux et d’envisager les perspectives en Dyle-Gette (performance et auto-surveillance des STEP, eaux claires parasites, analyse et entretien du réseau d’égouttage, priorités régionales du moment, …).

Nous avons pu assister aux exposés du personnel de l’IBW (Intercommunale du Brabant wallon), de la SPGE (Société publique de gestion de l’eau) et du Cabinet du Ministre di Antonio. Jean-Marie Tricot a fait un retour sur les principales conclusions de la matinée.

Nous vous permettons aujourd’hui de prendre connaissance de tous les documents produits en rapport avec cette journée très riche en informations et en échanges.
En particulier, vous trouverez 3 résumés que nous avons rédigés à votre attention et à celle des partenaires absents le 10 décembre.

-       résumé de l’expérience de toutes les communes présentes le 10 décembre en matière de raccordement à l’égout
-    résumé des échanges tenus en matinée, lors de la table-ronde consacrée au raccordement à l’égout (constats/souhaits-attentes de communes/pistes concrètes)
-       résumé des exposés de l’après-midi

Plusieurs séances de questions-réponses ont pris part à cet évènement.
Par ailleurs, l’ensemble des documents  de cette journée (yc toutes les présentations power point) sont accessibles via le lien suivant :
http://crdg.be/site/thematique-information-sensibilisation/731-assainissement-101215.html

 


 

En savoir plus :
« Lutte contre les rejets individuels d'eaux usées aux cours d'eau »

Les enjeux

Après les thèmes de l'accès du bétail aux cours d'eau, celui des ouvrages d'art dégradés le long des cours d'eau et celui des dépôts de déchets le long des cours d'eau, le CRDG aborde un nouveau sujet : les rejets directs d'eaux usées dans les cours d'eau, en provenance des habitations riveraines.

Il s'agit donc de la problématique des rejets dits « individuels », à ne pas confondre avec les rejets d'eaux usées en provenance d'égouts publics, qu'on peut qualifier de rejets « publics ».
Même si ces rejets ne présentent pas, individuellement, la même gravité pour l'écosystème aquatique qu'un rejet d'égout (lequel concentre les eaux usées de plusieurs dizaines, voire centaines d'habitation en un seul point), il n'en demeure pas moins qu'il faut inévitablement aussi concentrer nos efforts dans le domaine des rejets individuels pour améliorer la qualité générale des eaux de nos cours d'eau.
A fortiori, lorsque le programme d'assainissement public (construction des égouts, collecteurs et stations d'épuration publiques) arrive petit à petit à son terme (ce qui est en particulier le cas pour le bassin de la Dyle).
Aujourd'hui, l'Intercommunale du Brabant wallon cherche donc à optimiser le fonctionnement des stations d'épuration en place en augmentant la charge polluante des infrastructures en place : achever le réseau d'égouttage, réduire les apports inutiles d'eaux claires dans le réseau et augmenter le taux de raccordement à l'égout (lors du placement des nouveaux égouts, mais aussi pour les anciens égouts). Il est nécessaire que les communes s'impliquent aussi dans cette nouvelle démarche, selon l'avancement des programmes d'assainissement en cours sur leurs territoires respectifs.

L'ampleur de la tâche

La tâche est cependant considérable et complexe.

D'une part, le passif à résorber est très important : les rejets individuels sont encore très nombreux dans le bassin Dyle-Gette étant donné qu'ils correspondent à des habitudes ancrées parfois depuis plusieurs générations. Plus de 700 points noirs « rejets d'eaux usées » sont répertoriés dans l'inventaire du CRDG (dont une majorité sont des rejets « individuels »).

Ensuite, la suppression de ces rejets illicites n'est pas une mince affaire sur le plan technique, chaque rejet correspondant à un cas de figure différent. Le plus souvent, pour raccorder l'habitation à l'égout, il sera nécessaire de renvoyer les eaux usées en contre-haut par rapport à l'habitation et, donc, d'installer une pompe de relevage. De plus, du fait de l'important « arriéré historique » à devoir gérer, on peut aisément comprendre que l'imposition de raccorder l'habitation à l'égout est plus « facile » lors de la pose d'un nouvel égout en voirie que dans le cas d'une rue équipée d'un égout ancien. Lors, de la pose de nouveaux égouts, les communes sont en effet dorénavant plus attentives à contrôler les raccordements. Mais qu'en est-il pour les anciens égouts ?

Enfin, sur le plan financier, on peut craindre que beaucoup de riverains ne disposent pas de moyens financiers nécessaires pour faire réaliser de tels travaux et répondre à leurs obligations en la matière.

Mis à jour (Jeudi, 31 Mars 2016 12:54)

 
Contrat de rivière Dyle-Gette Contrat de rivière Dyle-Gette